LE RUBAN NOIR : site officiel du club de foot de CAYENNE - footeo

RESUlTATS DE LA 13EME JOURNEE DE LA R1. LE RUBAN NOIR AU TOP.....

12 janvier 2015 - 16:39

Le big four a assuré, REGINA s'enfonce un peu plus, le MONTJOLY FC est maintenu, et le FC FAMILY est en perdition. La 13ème journée de Régionale 1 a été stratosphérique! 62 buts marqués, dont un lob et une madjer...!!!!
  • ASC REGINA / CCIG : Plus de jus dans les chaussettes de la CCIG!

 L’équipe de l’Approuague qui est officiellement reléguée depuis la semaine dernière affrontait la machine de la CCIG. Le moins que l’on peut dire c’est que nous avons eu droit à un match surprenant. 

Même si les hommes de LOUBIDIKA sont repartis avec la victoire, ce fût très laborieux. Dimitri SAINT-CLAIR n’y arrivait pas du tout alors que d’habitude il est le détonateur de l’attaque des bleus. Sans doute blessé, il n’a pas pu enchaîner ses accélérations et ses percutions qui déstabilise les défenses. L’absence de JOSEPH s’est faite ressentir, tant cette équipe manquait de sécurité dans le domaine défensif. Heureusement que DORZIN était là pour jouer quelques morceaux en soliste.

De son côté l’ASC REGINA a joué sa chance jusqu’au bout et n’a pas semblé perturbé par la relégation qui est officielle.

Même si c’était un peu capilotracté, l’envie était là et quelques individualités sont sorties du lot. Le portier AUGUSTE a rempli son contrat et a réussi à tenir la baraque hors des flammes. Une certaine remise en question devrait être faite par la CCIG s’ils veulent retrouver leur marche d’empereur.

Espérons qu’à l’avenir Dimitri SAINT-CLAIR, JOSEPH et autres FRAUMAR seront de retour en forme pour nous régaler.  

4-2 pour la première fois l’ASC REGINA encaisse moins de 6 buts !

Bien joué messieurs.

Homme du match : DORZIN il était presque le seul homme en forme ce matin chez les Bleu il était en réussite et nous a gratinés de quelques beaux gestes.     

 

  • FSC BADUEL / AASK : l’honneur est sauf

 Les joueurs de Baduel ont le terrible souvenir du déplacement à Kourou pour le match aller où tout allait bien jusqu’à la mi-temps avant un naufrage que les dirigeants n’ont jamais pu expliquer. 

Malgré les enjeux nous avons eu droit à du beau spectacle. Les gardiens ont été tous les deux très sollicités mais difficiles d’être partout quand sa défense lâche ou que l’adversaire est tout simplement trop fort.

Le premier but intervient sur une combinaison sur le côté et sur une frappe, GUIMARES veut relancer mais relâche le ballon  et le touche à l’extérieur de la surface de réparation.  CABERIA Rudy, d’une frappe puissante du gauche va loger le ballon dans la lucarne du portier Kouroucien.

Une entame de match idéal pour les « Baduelistes » qui engendre un peu de confiance. Mais la riposte ne va pas se faire tarder pour les Kourouciens et RAFFOUL sollicité ne va pas pouvoir couvrir tous les angles et va encaisser le but de l’égalisation. Néanmoins, contrairement au match aller RAFFOUL a été impérial et a su trouver les mots pour motiver ses troupes.

Ludovic DIMAN en malin s’est joué de la défense de Kourou pour concrétiser seul une action initiée par une magnifique récupération de JOSEPH WANDY, qui va glisser le ballon au fond des filets. La maison Kouroucienne prenant l’eau, NALIE a tenté de prendre les choses en main en allant au front de l’attaque mais il a été cadenassé par ce terrible Rudy CABERIA.

Dans les dernières minutes de la première mi-temps Grégory BELLIARD a profité d’une fulgurante contre-attaque pour transpercer la défense et inscrire son premier but. A la reprise, le FSC BADUEL n’a pas baissé le niveau et s’est montré très agressif pour maintenir le score. Mais cela n’a pas été payant puisqu’ils encaissent un premier but.

Cette agressivité va même leur jouer un tour, puisque sur une intervention de Rudy CABERIA l’arbitre siffle et montre le point de pénalty, un peu sévère selon les observateurs, mais cela ne va pas empêcher « CHACHA »  de réduire la marque pour ses coéquipiers sans état d’âme. Et une perte de balle de CABERIA Rudy dans l’axe, héros malheureux va permettre l’égalisation des hommes de MEDE.

Tout est à refaire pour Baduel, mais qui ne va pourtant pas laisser tomber ou se démobiliser. Ils vont tenir le pressing sur les camps de GUIMARES et signe que ne trompe pas, les fautes seront à l’avantage des hommes de CLAU, notamment l’une des dernières légèrement excentré mais dans les 9 mètres.

Le pied magique de Grégory BELLIARD a fait le reste et a donné la victoire aux joueurs de Cayenne. 4-3

Homme du match : Ralph RAFFOUL a été tout bonnement exceptionnel sur sa ligne et au contraire du match aller c’est lui qui  a mené ses troupes à la victoire en tenant la barque.

 

  • MONTJOLY FC / ATLETICO FC  : Match 5 étoiles    

 Ce match sentait la poudre et nous avons eu des explosions, pleins les yeux. C’était certainement le match le plus intéressant de cette journée.

Quand on connaît la rivalité qui est née suite au transfert raté de LEVI chez les « orange », nous nous doutions que les uns et autres avec à cœur de montrer que d’un côté ils n’ont pas besoin de lui pour gagner et de l’autres se venger de lui avoir fait rater le début de saison.

Des bruits couraient sur une stratégie anti-LEVI et effectivement nous avons vu un nouveau système de jeu qui les a empêchés de trouver leur attaquant vedette facilement. Rudy ALVAREZ avait mis son costume taille patron pour museler l’agile lutin jaune.

L’habituel capitaine s’est imposé d’entrée physiquement pour donner le ton. Sur une touche ordinaire il a usé de roublardise pour frapper directement dans les cages, touché par un joueur de l’ATLETICO le but ne pouvait qu’être validé. Impressionnante cette marche en avant impulsée par les hommes de PINDARD qui ont suivi à la lettre les consignes.

Cette fois-ci finit les erreurs d’appréciations ou de placement, tous les joueurs ont rempli leur fonction comme sur du papier à musique. Le deuxième but ne va pas tarder à venir par l’intermédiaire de Kevin CRICO qui s’arrache comme il sait le faire pour pousser le ballon au fond du filet.

A ce moment-là, nous avons senti le vent tourner pour les Oranges qui avaient le vent en poupe, mais c’était sans compter sur Ricardo SAINT-CLAIR qui seul au deuxième poteau allait glisser le ballon dans les cages de CILLA. La tension est remontée et c’est à ce moment qu’a profité LEVY pour inscrire le deuxième but pour l’ATLETICO qui pour le coup n’a pas supporté la pression que les supporteurs du MFC lui faisaient subir depuis de début du match, il n’a pu s’empêcher de répondre à leur provocation par des gestes déplacés, l’arbitre l’a sanctionné d’un carton jaune.

Le match était âpre et il y avait beaucoup de fautes directes, au bout d’un moment le couperet est tombé et l’arbitre a sifflé la 6ème faute pour le MFC. Rudy ALVAREZ encore lui, ne s’est pas fait prier pour la frapper et loger la balle dans la lucarne du gardien de l’ATLETICO FC.

La mi-temps a retenti avec un avantage pour les hommes de PINDARD. Le début de la seconde mi-temps était un tout autre match et les consignes qui avaient montrés leurs effets en première période ont fini d’achever les joueurs de JUNIOR. GUITTENY le joker de luxe du MFC a montré tout son potentiel et a donné un sacré coup de main à ALVAREZ pour tenir la défense.

Pas une seule fois ils ont réussi à le prendre à défaut et ses relances étaient toujours aussi précises et chirurgicales. L’ATLETICO s’est mise à reculer et a lâché le match petit à petit. Même quand la défense des oranges se faisait passer le mur CILLA se dressait devant eux, au point de dégouter LEVY qui ne savait plus quoi faire. Malheureusement le point faible des Oranges c’est l’agressivité qui les conduit à faire trop de fautes. Pénalty spécial en deux tentatives LEVY n’a pas réussi à cadrer une seule fois, SAINT-CLAIR et le gardien s’y sont essayé avec le même résultat. Simon CILLA était là pour tout dévier, que ce soit des balles aériennes ou au sol rien ne passait. Dans le champ c’était le show de GUITTENY qui a donné le tournis à la défense, MALEYROT a trouvé là un complice d’attaque de choix qui lui donnait les balles où il voulait.

Chacun des deux y est allé de son doublé sur des combinaisons de toutes beautés. En toute fin de match l’ATLETICO a tenté de revenir en inscrivant deux buts mais sans conséquence, le trou était déjà fait. 7-4

 Homme du match : un collectif bien l’huilé a permis au Montjoly FC de remporter son deuxième match d’affilé mais un homme s’est une nouvelle fois détaché, Simon CILLA qui depuis son arrivée n’a eu de cesse de monter en puissance et de hausser le niveau de ses coéquipiers avec des relances précises et une telle dimension que les défenseurs ne peuvent que se reposer sur lui. 

 

  • Le résumé des autres matchs :

 Le Champion en titre se déplaçait à Matoury où leur hôte recevait pour la 3ème fois consécutive. Aucune victoire !!! Après la déconvenue face à l’ATLETICO FC, c’est l’ASC KEVIN ST CLAIR qui s’est présentée. Non pas que les autres ne sont pas indispensables, en témoigne l’excellente prestation de DELIUS Frantz qui a écœuré BOURDON et compagnie, mais c’est qu’il a une nouvelle fois fait des misères au gardien adverse.

C’est boursouflé que BOISE NOC LORICK se réveille ce matin. Une bosse à la tête à cause de la lucarne trouvée par le meilleur attaquant de Guyane ; Une main endolorie par une frappe au premier poteau qu’il n’a pu qu’effleurer. En fait, sur les 10 buts encaissés, oui les 10, le portier Matouriens a encaissé 5 du même et unique homme. 

Mais le Champion assume. Pourquoi ne profiterait-il pas d’une telle arme ? Toutes les autres équipes révéreraient d’avoir un tel duo.

Car n’oublions pas non plus l’ex de la Poste !!! ERIC ALEX a montré lui aussi avec son doublé que ce fut une erreur incroyable de le laisser partir. Il est vrai qu’avec BAZILE JEFF, lui-même auteur d’un doublé, ERIC ANTOINE et TAUBIRA, H BAJOL a de quoi faire, mais ERIC ALEX est vraiment d’un autre niveau sans faire injure à ceux qui sont en place.

Et c’est peut-être ce qui coûte aujourd’hui une éventuelle course au play off à cette belle mais trop inconstante équipe du 973FUTPOSTALE. 2-10

Par ailleurs, le DEPORTIVO avait montré de belles dispositions ces derniers matchs. Mais DIALYZ, a tenu à laver l’affront que RUBAN NOIR leur avait fait subir la semaine dernière.

Un but de DOS SANTOS Murphy et puis c’est tout. Surtout, RODNEY dans les buts (c’est autre chose que VELINON) et puis la présence de CLET fait la différence. En conflit ouvert avec la ligue (ndlr : qui lui reproche les points en moins, DIALYZ TEAM reconnaît cette erreur mais évoque la jurisprudence CCIG affaire à suivre), l’équipe du capitaine COSSET a été tout bonnement impériale.

C’est simple tous les joueurs de champ ont marqué.

C’est simple mis à part THOEZARD, tous les joueurs ont mis au moins un doublé. Bien sûr leur attaquant vedette, y est allé de son quadruplé.

La pré-sélection qui devrait se réunir dans deux semaines verra sans doute ALAN CLET dans ses rangs. 13 buts encaissés par le DEPORTIVO, ce n’est pas la première fois, mais hier il n’y était pas et sans doute, n’avait pas envie plus que ça d’y être. 1-13 !

Et si ces 3 matchs n’ont pas de résumés, c’est aussi à cause des scores. Que voulez-vous dire de plus sur le FC FAMILY  que ce que nous avons déjà évoqué les fois précédentes. 

Une entame particulièrement intéressante, avec un banc « riquiqui » conjugué à la mise en route difficile de RUBAN NOIR (EVARISTE étonnamment fébrile en début de rencontre) va donner un semblant d’espoir.

Un but de GLISSANT et un autre de NETTOYER qui est l’ombre de lui-même vont empêcher de finir fanny. 

MARCIN, MATHIAS, PARCILY vont tous finir avec un doublé, CARBASA va marquer d’une « madjer »,  DANIEL a marqué d’un lob de 40 mètres et SENA VIANIA MAIKO va découper ST CLAIR BRIAN qui filait seul au but ! Une exclusion qui ne va pas arranger les choses pour le coach du FC FAMILY. RUBAN NOIR qui a appris qu’il a gagné son match contre AASK 9 à 0 est désormais seul leader avec la meilleure attaque et la deuxième meilleure défense. 

VIRAPIN et GUINGUINCOIN sont sereins, et visent aujourd’hui clairement le doublé coupe-championnat ! 2-10

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 1 Entraîneur
  • 1 Arbitre
  • 3 Joueurs
  • 1 Supporter