LE RUBAN NOIR : site officiel du club de foot de CAYENNE - footeo

LA 14EME JOURNEE REND SON VERDICT!!!

20 janvier 2015 - 16:20

Le MONJOLY FC s'emballe, RUBAN NOIR éloigne le 973, CCIG, BADUEL et THEMIRE confirme! Résumés.

Les matchs...

Une moitié de mi-temps voilà ce qu’il aura fallu aux trois équipes du bas de classement avant de littéralement exploser.

Chaque fois, après l’ouverture du score des équipes de têtes elles ont égalisé. Comme unis pour un même destin, un même avenir, une même envie de s’en sortir mais avec la même issue. Elles n’y arrivent pas.

En égalisant face à l’ASC CCIG, les joueurs de l’ATLETICO n’a fait que lever le courroux de Roméo ST VIL. Virevoltant et précis à souhait, en l’absence de STEPHANE JOSEPH toujours blessé, l’ex de MORTIN à l’image de ses ex nouveau coéquipiers, ROBHE et FRAUMAR a eu une intégration parfaite. S’il a été buteur, c’est surtout lui qui a réveillé ses partenaires longtemps englué dans un match où ils avaient quand même réussi à prendre l’avantage juste avant la mi-temps. ST VIL a tout fait en donnant deux buts à PHILIP Enrick.

En deuxième mi-temps,  ATLETICO FC va égaliser mais l’arbitre avait sifflé juste avant. Le tournant du match. Une succession de contre-attaque a condamné les coéquipiers de LEVI bien renfermé au cœur de la défense entre FULGENCE et FRAUMAR.1-6

Le DEPORTIVO lui, a résisté beaucoup plus longtemps, car à la mi-temps en subissant d’abord l’ouverture du score par l’inévitable Kévin St Clair, ensuite égalisant après le doublé de ce dernier, les antépénultièmes du championnat n’ont pas pu rééditer la même performance en seconde mi-temps. Soit le but de RIFORT juste avant la mi-temps les a cassés ; soit ils ont craqué physiquement. 

Moins précis, fatigués et empruntés en dépit de bonne volonté, ils ont failli après le 3ème but. Concédant encore beaucoup d’occasion, l’ASC THEMIRE a néanmoins fait payer coup sur coup toutes les contres attaques qu’elle se procurait. Cédric PELAGE a été efficace avec un quadruplé, et c’est surtout DELIUS qui s’est arraché pour récupérer une multitude de ballon et les expulser hors de ces cages.8-2

La lanterne rouge était opposée au FSC BADUEL. L’ouverture rapide du score de BELLIARD a réveillé les joueurs de REGINA. 

Ce qui leur a permis sur une percée prenant de vitesse JOSEPH WANDY d’égaliser. Bien que menant 3 buts à 1 il y avait une fébrilité inexplicable du côté du FSC BADUEL, alors que c’est un joueur de champ qui se trouvait dans les buts de REGINA. Il avait même le luxe de réduire la marque juste avant la mi-temps. 

La deuxième allait être un long cavalier seul pour les hommes de Gilles CLAU avec 8 buts inscrit en seconde période dont un quadruplé de son capitaine. REGINA a réduit la marque sur un coup de pied de réparation mais tout cela était anecdotique vu qu’ils sont partis pour être la lanterne rouge du championnat. 3-11

Le promu montjolien à d’autres soucis. Enfin pas vraiment. Ils n’en ont pas surtout. Ils n’en ont plus. Aujourd’hui maintenu sauf catastrophe, (pas officiellement il manque un match nul) le MONTJOLY FUTSAL CLUB pourrait revendiquer de ne plus les considérer comme les petits.

Car quand vous battez tour à tour trois historiques de la Régionale 1, c’est que vous êtes vous-même parti pour durer. Mais le fait d’arme c’est bien d’aller s’imposer contre DIALYZ TEAM sur ses terres. Aussi il est peut-être trop tard pour les play off mais le MONTJOLY FC peut déjà préparer la saison prochaine, tant elle est combative et plaisante à voir jouer.

Un calendrier compliqué mais les adversaires contrairement au début de saison ne pourront pas acter les 4 points avant d’avoir joué contre SYLLA et ALVAREZ. (Voir résumé).

A Kourou, AASK n’a pas hésiter, et le FC FAMILY n’a pas résister. Une sévère défaite qui ne change rien pour les deux équipes. Le FC FAMILY est sans doute à l’abri, AASK a déjà dit au revoir à ses illusions de phases finale. Match, pronostic, et résultat prévisible 7-2

 

DIALYZ TEAM / MONTJOLY FC (Résumé)

 Les semaines passent et se ressemblent pour le MFC.  Leur président a beau asséner qu'ils jouent le maintien, il serait peut-être temps qu'il s'en rende compte, ce dernier est plus qu'acquis. 3 matchs, 3 victoires, pas mal pour un promu arrivé sur la pointe des pieds.

Mais le premier responsable de cette embellie est le coach. Il a su faire les bons choix de ses hommes au bon moment. Une équipe-type s'est dégagé et ça se voit : MALEYROT meneur d'homme, CHINON le pied gauche foudroyant, CILLA le portier du temple, ALVAREZ le colosse et CRICO le sniper qui marque dans les buts ouverts comme dans les trous de souris, sans parler des autres atouts qui font tourner l'équipe. Oui la mayonnaise a pris, enfin ! Serions-nous tenté de dire.

 Nous avons martelé que cette équipe avait des qualités, et qu'on attendait les résultats, et bien voilà nous y sommes. Des victoires à l'arraché certes mais pas volées.

 Cependant, (et oui il y a toujours un mais), cette équipe a la fâcheuse habitude d'être virevoltante voire flamboyante en première mi-temps et de s'éteindre en seconde. Comment mener 4-0 avec une totale domination au point de faire péter les plombs à l'adversaire du jour en la personne de DIALYZ TEAM et finalement gagner 5-4 ? Car oui, le MFC menait bel et bien 4-0 sur le terrain de DIALYZ, un exploit !

 

MALEYROT, CRICO et leurs comparses ont fait un malheur, et VELINON... ben à défaut de faire des arrêts, il se contentait de ramasser le ballon dans ses filets. Pourquoi faire jouer RODNEY en tant que joueur de champ ? Alors que les buts représentent son jardin privilégié et surtout qu'en tant que joueur de champ comment dire... ? Ben il n'est pas bon tout simplement. Les joueurs de DIALYZ TEAM ont certainement la réponse mais ils auraient pu se simplifier la tâche. THEOZARD qui quitte le terrain à la première mi-temps et Hans COSSET qui refuse de jouer mettant le ballon en touche dès qu'il lui arrive dans les pieds ? L'ancien champion nous avait habitués à mieux et un coach sur le banc ne serait certainement pas de trop. 4-1 à la mi-temps grâce à la réduction du score de CLET.

 

La deuxième mi-temps va être synonyme de solidarité pour les joueurs des Savanes.

Re-mobilisation, construction et application. Capitaine COSSET a décidé de jouer ! Et tout le monde suit à la baguette. VELINON fait enfin des arrêts, THEOZARD crée les espaces, CLET attire l'attention et RODNEY marque sur un cafouillage ! Les « oranjes » réclament une main mais l'arbitre jugeant la main involontaire valide le but. Le doute va s'installer et la DIALYZ TEAM va revenir à 4 partout, les joueurs de PINDARD restant totalement apathique. N'ayant plus de jus ils se contentent de défendre et mal. CRICO va bien marquer un but mais l'arbitre va siffler juste avant pour une faute commise sur lui, pas d'avantage laissé c'est dommage.

 La délivrance va venir du capitaine MALEYROT qui sur un maitre coup franc, le mur rouge et blanc pas exempt de tout reproche pour le coup, va sceller le destin du match et délivrer ses partenaires. 5-4 score final, et c'est par une explosion de joie que les joueurs de PINDARD vont s'exprimer au coup de sifflet final, après avoir assimilé le tour de force qu'ils venaient de réaliser. Peu peuvent se targuer d'avoir vaincu DIALYZ TEAM  sur ses terres, eux le peuvent dorénavant.

 Précisons la malheureuse blessure du capitaine Hans COSSET qui sur un tir contré par MALEYROT ne pourra pas se relever pour terminer le match. Nous lui souhaitons un bon et rapide rétablissement.

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 1 Entraîneur
  • 1 Arbitre
  • 3 Joueurs
  • 1 Supporter