LES CHOSES SE PRECISENT!!!!!

9 février 2015 - 15:28

La 16 journée a été riche en émotion, en surprise et en buts! Le quatuor de tête se détache, l'ATLETICO peut encore espérer se sauver!
  • 973FUTPOSTALE / DEPORTIVO 

 C’est avec une formation très enrichie que le 973FUTPOSTALE a accueilli le DEPORTIVO au hall Paul Emile BIENVENUE de Matoury, le seul absent de marque du côté de jaune et bleu était BOURDON. Un nouveau gardien était présent pour garder les cages de coéquipier de DANGLADE en la personne de l’expérimenté MOUKIN. Pour le DEPORTIVO nous avons noté l’absence de JAIME et RAIVON, mais VILLETTE était là avec JULIO le turbulent homme de pointe de l’attaque du DEPORTIVO. Ils n’ont pas eu besoin d’une longue phase d’observation, le DEPORTIVO a mis en difficulté très rapidement les matouriens en concrétisant sans doute leur première occasion par un but de BARBOSA seul au deuxième poteau qui a eu besoin d’un simple plat du pied pour la glisser au fond. Antoine ERIC a bien essayé de montrer la voie à ses coéquipiers mais ils se sont heurtés à un mur. Les joueurs du FUTPOSTALE ont fait preuve de beaucoup d’inefficacité et d’un manque de réalisme. Le gardien du DEPORTIVO n’a pas eu à beaucoup à s’employer, il touchait le ballon uniquement pour le remettre en jeu. A force de louper, DANGLADE et consorts ont encaissé un deuxième but quasiment similaire de la part de BARBOSA (encore lui !!!). CONSTANT avait beau se démener en attaque, mais rien y fait, la concrétisation ne venait pas, pire ! Ils perdaient très vite le ballon dès qu’ils franchissaient la médiane, pas grâce à système défensif rigoureux de la part du DEPORTIVO mais par maladresse, mésentente, manque de justesse dans le dernier geste. Juste avant la fin de la première mi-temps dans un moment de flottement dans le jeu le joueur du DEPORTIVO dans le couloir gauche décoche une frappe qui finit dans la lucarne opposée du gardien de la poste qui ne l’a pas vu passer. 0 à 3 à la mi-temps un score assez large et lourd pour les matouriens qui joue pourtant à domicile. Début de la seconde mi-temps Antoine ERIC et DANGLADE ont essayé de sonner la révolte et John WHITE était là pour bousculer les attaquants du DEPORTIVO mais sans résultat. Très rapidement JULIO est décalé dans le couloir de gauche et prend son temps pour placer une frappe nucléaire qui transperce complètement les gants du gardien du FUTPOSTAL. Les choses ont commencé à tourner au vinaigre et l’attaque jaune et bleu qui n’y arrivait toujours pas à inquiéter son adversaire, plusieurs occasions ont été gâchées par des mauvais choix, c’était très dommageable, parce qu’avec un vrai finisseur ce match se terminait autrement. Sur un coup franc indirect à 7 mètres dans l’axe, le gardien de la poste a demandé à sa défense de ne pas faire de mur, personne n’a compris l’objectif du gardien et les joueurs du DEPORTIVO se sont retrouvés  sans marquage ! Passe en retrait et tire au ras-du-sol pour tromper une cinquième fois le gardien du FUTPOSTAL. Cette action était la caricature d’un match ou aucun joueur sur le terrain ne se comprenait pour communiquer efficacement avec son coéquipier, certains voulaient sauver l’équipe à eux seul alors que d’autres essayaient de mettre en collectif en place. Résultat 0 pour le 973FUTPOSTALEl et 5 pour le DEPORTIVO, un petit but des hommes en jaune et bleu ont sauvé l’honneur dans la toute fin du match. 

 Homme du match : Un collectif bien huilé a permis au DEPORTIVO de l’emporter, JULIO s’est montré très pesant sur la défense et BARBOSA est allé de son doublé.              

     

  • DILAYZ TEAM / FSC BADUEL

 C’est avec confiance, fort de leur victoire face à l’ASC CCIG, que la DIALYZ TEAM accueillait le FSC BADUEL. Si un match nul n’avait pas départagé ces deux équipes au match aller, en coupe la DIALYZ TEAM avait littéralement étrillé son adversaire pour se qualifier. D’autant que la courbe de forme n’était pas la même. Car c’est sur un décevant match nul contre l’ATLETICO FC que le FSC BADUEL avait laissé la dernière journée.

A ce titre, plusieurs absents des deux côtés, CHARMON, LAURISTIN J-E, pour ne citer qu’eux pour les cayennais, et du côté DIALYZ, CLOTHILDE, CASTOR et COSSET HANS. Mais son cadet a bien pris le relais. Virevoltant sur le font de l’attaque, provoquant son adversaire direct, il a mis à mal une défense qui était pourtant bien positionnée. Aussi plusieurs frappes au ras du poteau de Steeve MERILLE le transfuge de l’ASC THEMIRE où deux d’entre elles ont tapé le coté extérieur des montants du désormais portier de BADUEL.  Entre CABERIA Rudy, et BELLIARD l’entente était parfaite pour se partager les hommes d’attaque Sinnamariens. Devant, Axel CABERIA procédait en contre afin de mettre en orbite DIMAN Ludovic. DIALYZ domine cette première mi-temps, mais les deux équipes qui assument leur façon de jouer ont des occasions. On se dit alors que c’est celle qui se montrera la plus efficace qui ira au bout. 

Et commence alors le show DIMAN. Tout d’abord, en pénétration et en provocation, il va mettre la pagaille dans la défense de DIALYZ où CLET veillait quand même au grain. Ce dernier en pivot offensif est excellent, mais en meneur, il n’est pas mal du tout. 

Mais il était écrit que le plus jeune des DIMAN allait être dans un grand jour. Et dans ce cas-là, les gestes les plus fous sont souvent teintés de réussite. Un contrôle dos au but, une reprise en demi-volée, qui va se loger à une vitesse vertigineuse dans la lucarne de MEDHY VELINON des 11 mètres. Pour la beauté du but, le gardien de DIALYZ est allé chercher cette frappe, mais sa pureté réduisait à néant son intervention. BELLIARD en contre-attaque va doubler la mise, quand la DIALYZ TEAM ne lâchait rien. Au contraire, son abnégation, son courage et sa malice vont permettre à RODNEY FABRICE de réduire la marque alors qu’une faute semblait évidente sur le portier de BADUEL. Rien n’y fait l’arbitre n’ayant rien vu, on joue ! Pour se mettre à l’abri, le nouvel attaquant ATTICOT en pivot va glisser dans un intervalle pas plus grand qu’un trou de souris une merveille de ballon pour DIMAN Ludovic, qui va buter cette fois sur un vigilant VELINON.

Ainsi le match garde tout son suspens jusqu’à la mi-temps.

Et tambour battant, non seulement DIALYZ TEAM veut égaliser, mais surtout, ils veulent gagner le match. Ainsi il faut enfin concrétiser leurs nombreuses occasions. La tactique semble simple, prendre appui sur le pivot, qui remise pour un joueur lancé puisque désormais les Sinnamariens jouent en 1-2-1. Et ça fonctionne. Sauf qu’il y a toujours un pied d’un défenseur (les CABERIA ou l’autre DIMAN), ou tout simplement la maladresse des attaquants de la DIALYZ TEAM. Sur un contre, en pleine domination des coéquipiers de COSSET, c’est DIMAN qui va provoquer l’arrière garde, éliminer le dernier défenseur pour placer le ballon au sol dans les filets. La messe est dite !

On le pensait mais le FSC BADUEL a la fâcheuse habitude de relancer ses adversaires. Une perte de balle au milieu du terrain de SANON, combiné à une sortie hasardeuse de RAFFOUL pas inspiré sur ce coup-là va remettre en selle les hommes des savanes ! 3-2. Il faudra tenir, d’autant que les contres sont gérés de manières trop approximatives pour tuer définitivement le match. Alors comme souvent, le FSC BADUEL s’en remet à son capitaine qui lui va éliminer la défense adverse et battre l’ultime rempart de la DIALYZ TEAM. 2-4 ! Le glas a sonné. Il restait à ce moment trop peu de temps pour que la DIALYZ TEAM revienne !

 Homme du match : Par ses buts, ses dribles son activité incessante, DIMAN LUDOVIC a réalisé une performance de haute volée.

 


Résumé de la journée :

 Pour l’ouverture de cette journée, le leader s’est comporté en patron face au promu, le MONTJOLY FC. Depuis le début de l’année, les hommes de PINDARD n’avaient jamais encaissé plus de 4 buts. Et Patatras ! ALVAREZ, CILLA ont explosé en plein vol.  Quand le portier Montjolien d’habitude brille de mille feux, là c’est tout un édifice qui s’écroule. En vérité, le MFC concède beaucoup d’occasions et souvent, il est là pour colmater les brèches. Sauf que face à WILFRIED ANDREW c’est impossible. Une fois, deux fois, mais après des vagues successives, MARCIN allait forcément trouver l’ouverture. Et s’ils ont égalisé cela ne fut pas suffisant pour faire douter la bande à VIRAPIN. 9-3 le score est lourd et sans appel. RUBAN NOIR renvoie donc à ses chères études un promu qu’on reverra de nouveau à un meilleur niveau mais sur ce coup, la marche était trop haute et ce n’est pas l’arrivée de BAAL Inrick qui aurait pu changer quelque chose ce week-end.

Trop d’absents, trop de manques, et face aux intenables joueurs de l’ATLETICO cela ne pardonne pas. LEVI s’est amusé, ST CLAIR RICARDO a loupé mais NICOLAU a colmaté. Dans les buts MEDE n’a rien pu faire, et sans NALIE ni EVENS, cela était quasi impossible. 5 buts à 2 devant les yeux du sélectionneur qui a dû apprécier le spectacle.

L’énorme match du week-end opposait le deuxième l’ASC THEMIRE (avec un match en plus) face à l’ASC CCIG en grande difficulté actuellement. Les renforts de HORTH et de MERILLE n’ont pas fait oublier le blessé JOSEPH. Deux défaites consécutives, il faut remonter à très loin pour voir l’ASC CCIG subir pareil sort. Si celle contre DIALYZ ressemblait à un accident, celle contre le champion en titre ne souffre d’aucune contestation. DELIUS a fait l’essentiel dans les buts, sachant que sa défense est souvent débordée, DORZIN en dépit de son exclusion a fait un très bon match. HORTH n’a pas pu aider plus que cela ses adversaires, et FULGENCE semblait pris par des crampes psychologiques. Il n’en fallait pas tant à l’excellent ERIC ALEX qui est aujourd’hui dans une forme phénoménale en témoigne son coup franc magistral a plus de 11 mètres ! 

7-5 le score est mérité, logique et aujourd’hui avec un match en moins, l’ASC CCIG se retrouve 4ème .

Dans l’après-midi duel de mal classés entre l’ASC REGINA et le FC FAMILY. Enième défaite pour l’ASC REGINA qui a pourtant été très actif, dommage car il y avait la place pour connaître un nouveau succès. 118 buts encaissés, c’est plus que ce que le RUBAN NOIR a marqué. Le FC FAMILY n’a pas montré plus, mais inhérente aux difficultés actuelles, on comprend cela aisément. 3-4 !

Le FSC BADUEL s’est imposé à Sinnamary pour consolider sa place sur le podium, le DEPORTIVO lui sa place dans l’élite ! (Voir résumé)

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 1 Entraîneur
  • 1 Arbitre
  • 3 Joueurs
  • 1 Supporter